Comment gérer un groupe difficile ?

Être leader signifie diriger une équipe et faire partie d’un groupe. Alors, connaissez-vous la dynamique du groupe.

Cet article fait partie du thème lié à l’intelligence sociale.

J’ai créé un tutoriel qui explique comment gérer une équipe (reprendre une équipe existante), cliquez ici pour lire le tutoriel.

Lire également : Les différents corps de métier du bâtiment

Une théorie intéressante est que un groupe passe par plusieurs étapes avant d’être au maximum de ses performances. Au maximum de son efficacité. A chaque étape (il y en a 5 en tout) les éléments du groupe auront un comportement très spécial.

Connaître ces comportements, vous permettra de mettre en place des mesures préventives pour veiller à ce que chaque étape soit effectuée au mieux ; . Ainsi, vous gagnez en crédibilité et en efficacité tout en réduisant la probabilité de conflits.

A lire en complément : Comment trouver un emploi en informatique ?

Dynamique de groupe, formation en 5 étapes

J’ai eu l’occasion de travailler dans des entreprises qui employaient des travailleurs temporaires. L’un des avantages est être souvent conduit à diriger différents groupes . Qui s’est formé pour une mission puis se sont séparés.

Si vous n’avez pas la possibilité de travailler dans ce type d’environnement, regardez comment les groupes autour de vous sont formés. Dans votre entourage. C’est exactement la même chose, sauf qu’en civil, vous n’avez pas à collaborer avec des personnes qui ne vous aiment pas. Pour le professionnel, il est un peu plus difficile de faire la bouche fine en fonction de la fonction que vous occupez.

Les 5 étapes de Bruce Tuckman en dynamique de groupe

J’utilise le mot groupe et équipe interdifféremment. Néanmoins, dans certaines littératures, il y a une disparité entre les deux termes. groupe : Ensemble d’individus qui ne se connaissent pas nécessairement. Compétitivité entre les membres. Équipe : Personnes qui se connaissent et forment une identité soudée. Coopération entre les membres.

1) Création du groupe

Dans cette phase, les individus se rencontrent. Certains essaient de prendre le contrôle du groupe, d’avoir l’attention, d’autres observent mieux comprendre les gens (comme moi). Dans cette partie, votre travail consiste à identifier différents types de personnes et à encourager la collaboration en équipe . Donne la parole à ceux qui parlent peu. C’est aussi là vous placez votre cadre (que vous attendez d’eux) et les guider sur la culture de l’entreprise et leurs missions. Cette étape est décisive. Plus votre communication et votre préparation ont été claires, mieux vous serez perçus. Gardez à l’esprit que les gens aiment être dirigés efficacement .

2) Confrontation

À cette époque, les conflits apparaîtront . L’un n’aime pas l’autre. Il le fait savoir. Vous devrez prendre des décisions et vous assurer que chaque personne trouve son compte. Un bon plan est d’être apprécié par tout le monde (bien que ce n’est pas toujours possible). Cela vous permettra d’intervenir plus facilement dans les conflits au sein de votre groupe. Le risque dans cette phase est de voir votre autorité relayée à l’arrière-plan . En effet, même si vous êtes désigné comme dirigeant officiel, il y aura toujours un leader non officiel . Ce sera votre concurrent direct si vous n’avez pas bien négocié cette deuxième phase. L’idéal est d’être reconnu comme le leader officiel et officieux. Important : Laissez la parole à tout le monde, tout en vous exprimant de manière factuelle.

3) Structuration du groupe

Le groupe a traversé des conflits et tout le monde connaît son rôle. Le leader doit comprendre qu’une structure est en place et respectez le. Cependant, il est nécessaire de garder à l’esprit que la tension peut rapidement revenir.

4) Productivité du groupe

Ce moment est magnifique. L’équipe connaît ses missions, connaît son équipage et sait quoi faire. La production est à son maximum. Le mot clé est la coopération. L’équipe s’identifie à son identité. Les membres déplacent leurs intérêts personnels au-delà de ceux de l’équipe. Votre rôle en tant que leader consiste principalement à continuer de communiquer activement, de motiver votre équipe et de résoudre les problèmes liés à l’environnement externe.

5) Séparation du groupe

Cette étape est malheureusement trop rarement comprise et encore moins appliquée. En passant, Bruce Tuckman n’en parle pas dans sa théorie de base. En tout cas, c’est très important. La cinquième étape est le deuil . Quand une collaboration était en place, les gens sont devenus amis les uns avec les autres et parfois qu’ils/elles ne se retrouvent pas . Quelque chose se termine avec la réalisation de l’objectif. Je prends souvent l’exemple de l’armée, où certains soldats sont tristes de quitter leur compagnie, malgré le fait que le service suisse est obligatoire.

Pendant mes chantiers, je fais attention au fait que chaque individu est présent au dernier repas de groupe, tout le monde peut parler tranquillement, tout le monde dit ce qu’il a à dire. Nous pensons à les problèmes que nous avons résolus ensemble. C’est un bon moment pour prendre . Tous ceux qui ont travaillé avec vous, finiront sur une bonne note et forts sont les chances qu’ils parlent bien de vous. Votre rôle est de donner la parole à ceux qui ne parlent pas toujours et d’offrir un dernier mot de la fin pour les remercier pour le travail accompli. Important. Dès qu’un individu rejoint ou quitte le groupe en chemin, le processus commence dès le début. Bruce Wayne Tuckman (né en 1938) est un psycho-sociologue américain qui propose un modèle de construction de la cohésion d’un petit groupe (« team-building ») en quatre étapes.

Selon son modèle appelé « Former — Storming — Norming — Effectuer », le processus se déroule comme suit : Formation  : aller à d’autres ; Lancement  : abaisser les barrières de la politesse et tenter d’entrer dans le vivant du sujet même si cela provoque quelques altercations ; Régularisation Exécution  : utilisez-le à tous, et développer la confiance et la productivité ;  : travailler en groupe avec un objectif commun sur une base hautement efficace et coopérative.

Dynamique de groupe, mot de la fin

Enfin, plus vous faites confiance à vos employés et plus ils vous le rendront. C’est ce qu’on appelle l’effet Pygmalion. Il faut également garder à l’esprit que chaque individu sur cette planète peut vous enseigner quelque chose que vous ignorez. Ce sera donc un acte d’humilité de ne pas toujours chercher à être juste. Et verbaliser le fait que certains employés sont meilleurs que vous dans des domaines spécifiques les encourager à se dépasser à nouveau. un vrai leader s’est entouré de gens mieux que lui J’ai toujours dit : .

Qu’est-ce que tu en penses ?

Sources : Julien Leader Blogueur

Image principale : image personnelle contenu : équipe management compendio édition bruce truckman photo : http://all.successcenter.ohio-state.edu/all-tour/director.htm

ARTICLES LIÉS