Quelle augmentation demander quand on passe cadre ?

Quelles sont les bonnes raisons pour lesquelles les gestionnaires accordent une augmentation ?

Après la réalisation d’objectifs ou plusieurs succès

Vous avez dépassé vos objectifs, relevé un défi important et enchaîné le succès à long terme. Il est donc temps de demander une augmentation parce que vous le méritez.

A découvrir également : Comment envoyer un document au Pôle emploi ?

Veillez à ne pas confondre l’augmentation avec la prime exceptionnelle. Le succès total d’un projet, ne justifie pas nécessairement la demande de augmenter. « Dans ce cas, il vaut mieux demander un bonus, c’est plus logique », explique François Enius, entraîneur exécutif.

Une augmentation reconnaît généralement travail continu ou des changements de responsabilités.

A lire aussi : Comment postuler à une offre de poste

Si votre salaire est inférieur au marché

Pour diverses raisons, votre rémunération est inférieure à la moyenne de votre « Un rattrapage salarial de l’ordre de 4 à 5% doit être anticipé dans les budgets. Le salarié ne doit pas mettre son manager au pied du mur mais soulève la question avec lui bien avant la clôture du budget. Mettez-le en condition pour qu’il accepte d’ouvrir la négociation », conseille François Enius, consultant.

Encore une fois, « vous devez bien connaître la politique salariale de l’entreprise, afin de ne pas être trop gourmand dans son application. Si l’entreprise est utilisée pour augmenter de 4%, ne demandez pas 10% », conseille Laurence Salvador, coach personnel et professionnel.

L’attitude à adopter pour augmenter la demande

Commencez l’entrevue avec des sujets faciles : « Nous éliminons le stress en abordant le rendez-vous avec des choses triviales comme un fait positif, ou l’atmosphère de l’équipe », conseille l’entraîneur Laurence Salvador. La courtoisie et l’assurance sont de rigueur.

Et pendant votre argumentation, demandez conseil à votre manager. « Quelle est votre position sur ma demande ? Et vous commencez le débat avec d’autres arguments », imaginez l’entraîneur.

Posez également des questions qui ne peuvent donner lieu qu’à des réponses positives de votre manager, telles que « Avez-vous d’accord avec moi que mes résultats ont apporté une réelle valeur ajoutée à l’entreprise ? ajoute le consultant.

Bons arguments pour négocier Augmentation

Il est nécessaire de comprendre la question du côté de l’employeur : « Pourquoi augmenter cet employé plutôt qu’un autre ?  », explique Olivier Gélis, directeur général de Robert Half International France : « C’est à ce stade que s’introduit la notion de rareté et de rentabilité des salariés. Très clairement, nous avons très peu de chances d’obtenir une augmentation si vous êtes un collaborateur « interchangeable ». L’entreprise sera plus ouverte à augmenter les éléments absolument nécessaires et indispensables à son développement. »

Il est essentiel d’accumuler des éléments factuels, quantitatifs et qualitatifs, donc tangibles, permettant de mesurer les performances : économies réalisées, revenus générés, erreurs évitées, productivité accrue…

L’accumulation de ces preuves incontestables démontrera la valeur ajoutée apporté à l’entreprise.

« Vous avez contribué à l’amélioration de la qualité, de la satisfaction de la clientèle ou vous avez développé l’intelligence émotionnelle au service de l’entreprise, il vous appartient de rappeler à votre manager les éléments sur lesquels vous basez votre demande », ajoute le consultant.

Quand est-il le meilleur moment pour demander une augmentation ?

Après une promotion

Avoir une promotion est souvent synonyme d’augmentation. « Une évolution ou un changement de position est une période de grande écoute pour négocier une augmentation. Une charge de travail supplémentaire peut mériter un nouveau salaire. Il est donc temps de négocier autre chose qu’un nouveau titre ou de nouvelles responsabilités », résume François Enius, consultant.

Lors de votre entrevue d’évaluation annuelle

Ce rendez-vous avec votre manager est l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée mais aussi pour parler de vos projets, de vos attentes, de vos désirs, de ce qu’il prévoit pour vous… « Dans la deuxième partie de l’entrevue annuelle sur les projets futurs, l’employé a la possibilité de donner une motivation factuelle à son manager pour une augmentation », se souvient Audrey Brichant, directrice principale de Walters Assistantship Division People.

Certains conseillent toutefois de déconnecter cette entrevue d’évaluation de la demande d’augmentation. « Souvent, les employés mesurent l’entrevue en fonction de la réponse du gestionnaire sur le sujet. S’ils sont refusés, ils considèrent que l’entrevue a mal tourné, ce qui déforme complètement l’objectif principal de cette entrevue », affirme François Enius. Catherine Perrin, fondatrice et directrice générale de Finance Technique, accepte et recommande à la place de « demander un rendez-vous spécial à votre manager ».

En fait, votre choix devra tenir compte de la culture d’entreprise. Si, dans ce dernier cas, des augmentations sont négociées dans le cadre de l’entretien annuel, il ne sert à rien de s’opposer à cette norme.

Les pires moments pour demander un augmentation de salaire

Après une récente sous-performance  : même si vous êtes un bon article, il est préférable de laisser l’eau de l’évier sous les ponts après un échec, parce que votre manager aura un joli jeu pour vous rétorquer que vous n’avez pas assuré sur la dernière mission. Pourquoi courir ce risque ?

En cas de difficultés économiques graves de l’entreprise  : Cela suggère que vous n’êtes pas au courant de la situation de votre groupe, ou que vous le jouez un peu trop personnel.

Quand votre manager a la tête sous l’eau  : il n’écoutera pas et il y a peu de chances qu’il étudie votre demande à fond.

Si vous avez été augmenté au cours des 6 mois précédents  : là vous risquez de devenir le service gourmande et de perdre de la crédibilité.

Si l’augmentation ne vous convient pas

Votre augmentation n’est pas à la hauteur de votre demande, ne renégociez pas, mais prenez rendez-vous pour l’année prochaine.

Dans certains les sociétés, telles que les cabinets d’audit, les augmentations sont automatiques , le cas de KPMG ou Deloitte. « Il y a une grille salariale qui fixe les augmentations pour chaque note passée », explique Raphaël Marraud des Caves de Robert Half. D’autres entreprises demandent au manager de faire un inventaire de leurs équipes, de définir qui mérite d’être augmenté ou non. »

(Source : Cadre d’emploi)

Lisez cinq questions à poser à votre futur employeur ?

ARTICLES LIÉS