Comment savoir si j’ai droit à un complément de salaire ?

Pendant votre maladie, vous pouvez recevoir des prestations payées par l’employeur, en plus des allocations journalières versées par la sécurité sociale. Ces indemnités sont versées sous conditions, pour une durée limitée et d’un montant qui varie en fonction de la durée du séjour.

Conditions :

A voir aussi : Quelle augmentation demander quand on passe cadre ?

Pour recevoir les allocations supplémentaires, vous devez remplir toutes les conditions suivantes :

  • Avoir au moins un an d’ancienneté dans l’entreprise (calculé à partir de votre premier jour d’absence).
  • Avoir transmis le certificat médical à l’employeur dans les 48 heures.
  • Ne pas nécessairement bénéficier des allocations journalières (IJ) versées par la Sécurité sociale. Il suffira que l’employé communie avec le courrier du CPAM pour lui indiquer qu’il ne reçoit pas d’indemnités journalières. Adrexo paiera alors 90% du salaire.
  • Être traité en France ou dans l’un des États membres de l’Espace économique européen (EEE).
  • Ne soyez pas travailleur à domicile ou saisonnier, employé intermittent ou temporaire.

En contrepartie de l’obligation de verser une indemnité, l’employeur peut recourir à une contre-visite médicale.

A voir aussi : Pourquoi confier la gestion de son SEO à une agence Web ?

Montant :

Si vous êtes admissible aux prestations supplémentaires, vous recevez 90 % de la rémunération brute que vous auriez reçue si vous aviez travaillé. À partir du 31e jour consécutif de fermeture, le pourcentage est abaissé à 2/3 (ou 66,66 %) de votre rémunération.

Ainsi, pour calculer le montant payé par l’employeur, il est nécessaire de déduire le montant YI versé par la Sécurité sociale et, le cas échéant, les prestations résultant des versements de l’employeur dans le cadre d’un régime complémentaire de pension.

Certaines conventions collectives peuvent prévoir des dispositions plus favorables (comme le maintien intégral de votre salaire), ce n’est pas le cas de celle dont nous dépendons (convention collective de distribution directe).

Si les YI payés par la Sécurité Sociale sont réduits (par exemple, en raison d’une hospitalisation ou d’une sanction par CPAM pour non-respect de ses règlements), le montant payé par l’employeur reste calculé en tenant compte du montant total de la YI.

Période de salaire :

Un délai d’attente de cinq jours est prévu pour chaque arrêt de travail. Le paiement des prestations supplémentaires commence le 6e jour de cessation de la maladie.

En revanche, aucun délai d’attente n’est imposé lorsque l’arrêt de travail est lié à un accident ou à une maladie professionnelle.

Période de paiement :

La durée du paiement des prestations versées par l’employeur varie en fonction de votre ancienneté.

Durée de l’ancienneté dans l’entreprise Durée maximale du paiement des allocations
de 1 à 5 ans 60 jours

(30 jours à 90 % et 30 jours à 66,66 %)

de 6 à 10 ans 80 jours

(40 jours à 90 % et 40 jours à 66,66 %)

de 11 à 15 ans 100 jours

(50 jours à 90 % et 50 jours à 66,66 %)

de 16 à 20 ans 120 jours

(60 jours à 90 % et 60 jours à 66,66 %)

de 21 à 25 ans 140 jours

(70 jours à 90 % et 70 jours à 66,66 %)

de 26 à 30 ans 160 jours

(80 jours à 90 % et 80 jours à 66,66 %)

31 ans et plus 180 jours

(90 jours à 90 % et 90 jours à 66,66 %)

Si vous avez déjà reçu une ou plusieurs périodes des prestations de maladie versées par l’employeur au cours des 12 mois précédents, le délai de paiement est déduit du nombre de jours déjà rémunérés.

ARTICLES LIÉS